Aucune « mosquée d’Omar » sur le Mont du Temple, aucune « Esplanade des mosquées » à Jérusalem (‘Ami Artsi עמי ארצי) (fr)

L’appellation toute française « mosquée d’Omar », pour désigner le bâtiment bleu avec une coupole dorée est complètement à côté de la plaque. Selon les règles islamiques elles-mêmes, ce bâtiment n’est pas une mosquée. C’est un sanctuaire.

Il n’est considéré comme une mosquée, ni par les anglophones qui l’appellent «Dome of the Rock», ni par les Juifs qui l’appellent כיפת הסלע (Kippat ha-Sela’), ni même par les musulmans qui l’appellent قبة الصخرة (Qubbat As-Sakhrah, ce qui veut dire «Coupole du Rocher»).

Il n’y a que les Français qui l’appellent, à tort, «la mosquée d’Omar» et qui appellent le Mont du Temple «Esplanade des Mosquées». La mosquée d’Omar, la vraie, est bien à Jérusalem mais absolument pas sur « l’Esplanade des Mosquées » (comme les Français l’appellent), mais face au Saint Sépulcre, ce qui n’a absolument aucun rapport géographiquement parlant l’emplacement du dôme doré !

La véritable mosquée d’Omar

La véritable mosquée d’Omar

Entrée de la mosquée d’Omar

 

Or s’il n’y a qu’une mosquée sur « l’Esplanade des mosquées », il ne peut y avoir d’ « Esplanade des mosquées », vu qu’il n’y en a pas plusieurs mais une seule : la mosquée al-Aqsa. Là aussi, les Français lui ont donné un nom complètement bidon qui n’est reconnu par personne d’autre à travers le monde, les Juifs l’appellent le «Har HaBayit» (הר הבית) (le Mont du Temple. En fait, le mot «Bayit» fait référence aux deux temples juifs que nous avions appelés «Beit HaMikdash». Le mot «Bayit» se réfère au mot «Beit» qui est le 1er mot du nom donné à nos deux temples), les anglophones l’appellent «Temple Mount»… Seuls les Français ont choisit, à tort, d’appeler ce lieu « Esplanade des Mosquées », ce qui prouve non seulement que les linguistes, les politiques et les médias français sont complètement incultes mais qu’en plus, ils en sont fiers !

Avant que nos deux temples y soient bâtis, ce mont s’appelait le Mont Moriah (הר מוריה), la France, pour effacer tout lien avec le peuple juif (comme elle a tenté de le faire en renommant la Judée-Samarie, « Cisjordanie » et en renommant le Mont du Temple « Esplanade des Mosquées ») aurait pu tout aussi bien ne pas l’appeler « Mont du Temple » mais « Mont Moriah », mais en faisant cela, elle sait parfaitement qu’au contraire, elle aurait souligné le lien entre le peuple juif et ce mont car le Mont Moriah est plusieurs fois mentionné dans le Tanakh (ce que les chrétiens appellent l’Ancien Testament) (Tanakh, est le mot composé le l’initiale de chacun des trois livres qui composent la Bible juive : Torah, Neviim (les Prophètes), Ketouvim (les Ecritures) = TNK = TaNaKh). Il fallait donc créer un nouveau mot, dans cette optique « Esplanade des Mosquées » était donc l’appellation parfaite : elle effaçait tout lien avec les Juifs et la remplaçait par un double lien avec les conquérants arabo-musulmans !

Seul problème : il n’y a qu’une seule mosquée à cet emplacement et appeler le lieu « l’Esplanade de la Mosquée » serait tout aussi misérable que ridicule… Toute une esplanade pour une seule mosquée, ça n’aurait pas de sens.

Le Dôme du Rocher n’a pas la forme ni les dimensions islamiquement requises pour être appelé « mosquée »… En effet, les mosquées doivent avoir une forme bien déterminée que n’a pas le Dôme du Rocher. Ce n’est pas une mosquée. C’est un sanctuaire musulman, mais ce n’est pas une mosquée.

Le Har HaBayit, où les musulmans ont érigé la mosquée al-Aqsa et le Dôme du Rocher, n’est pas un lieu saint juif, c’est LE lieu le plus saint, le plus sacré du judaïsme.

Tout le Har HaBayit est le lieu le plus sacré du judaïsme (ce n’est pas pour rien que nous avions bâti nos deux temples dessus ni que nous nous tournons dans sa direction depuis 3 000 ans pour prier !).

C’est le 1er lieu saint juif, et il n’est même pas mentionné une seule fois dans le Coran !

L’idée selon laquelle c’est le 3e lieu saint de l’islam est fausse et ne repose que sur une interprétation controversée au sein même de l’islam selon laquelle ce serait à cet endroit que Mu’hammad se serait envolé (la sourate s’appelle en arabe « al-isra’ »… Pas « Israël » ! « Isra » signifie en arabe « voyager de nuit », « al-isra' » signifie « Le Voyage Nocturne ».

Dans ce passage, il est écrit « Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur, de la mosquée la plus sainte à la mosquée la plus lointaine dont Nous avons béni l’alentour, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C’est Lui, vraiment, qui est l’Audient, le Clairvoyant »

Les mots en version originale (en arabe) pour parler de la mosquée la plus sainte sont « masjid al-‘haram » et pour parler de la plus lointaine sont « masjid al-aqsa ».

« al-aqsa » veut dire « la plus lointaine ».

Des interprétations musulmanes prétendent que la mosquée la plus lointaine se situait à Jérusalem (alors que le Coran ne parle à aucun moment de Jérusalem, il n’emploie pas une fois ce nom, pas même son nom en arabe «al-Quds»… Pas une !)

D’autres interprétations musulmanes disent que la mosquée la plus sainte est en Arabie, c’est la Mecque, et la mosquée la plus lointaine est à Médine.

Ce chapitre du Coran fait d’ailleurs, effectivement, référence au voyage de Mu’hammad de la Mecque jusqu’à Médine.

Mu’hammad n’a jamais mis les pieds en Terre d’Israël, et la seule fois où le Coran parle de ce pays, c’est pour rappeler que Dieu l’a donné aux Juifs (La table est servie/al-Maidah).

Jérusalem est, en revanche, mentionnée plus de 500 fois dans le Tanakh, soit directement sous le nom « Jérusalem », soit sous son autre nom : « Sion ».

Comme expliqué plus haut, le Har HaBayit est LE lieu le plus sacré, LE plus saint du judaïsme et l’emplacement  le plus sacré sur le Har HaBayit, c’est exactement là où se trouve le Dôme du Rocher !

Où se trouve-t-il ? A l’emplacement exact de là où était, auparavant, situé le Kodesh HaKodashim (le Saint des Saints, la partie la plus sacrée de nos deux temples successifs, un endroit où seuls les Cohanim (les grands prêtres juifs, dont le Cohen Gadol (le grand prêtre parmi les grands prêtres)) avaient le droit d’aller. Aucun autre Juif, pas même les Léviim (les Lévites / Lévy) n’avaient le droit de s’y rendre…

Qu’y avait-il à cet endroit ?

Une roche. Mais pas une simple roche… LA roche…
La roche de la Fondation.
La roche à partir de laquelle le monde a été créé.

Cette roche, on l’appelle en hébreu אבן השתייה / Even hashtiya.

C’est cette même roche qui se trouve aujourd’hui au cœur du Dôme du Rocher.

Pierre de la Fondation, à l’intérieur du Dôme du Rocher

Voilà tout ce que se sont accaparés les musulmans en s’emparant du Har HaBayit pour y bâtir leur mosquée et leur Dôme du Rocher. Ils se sont emparés de notre lieu le plus sacré, l’emplacement de nos deux temples respectifs, et l’אבן השתייה, Even hashtiya… La roche de la Fondation ! Et comble de l’ironie, ils voudraient nous interdire l’accès à notre site le plus sacré, le Har HaBayit, au nom du fait qu’ils nous l’aient volé et bâti sur les ruines de nos deux temples leur mosquée al-Aqsa et leur Dôme du Rocher !

Nous sommes patients et généreux car nous continuons de les y tolérer, mais nous ne le devrions pas. Même si nous non plus ne pouvions pas accéder au Har HaBayit, car depuis la destruction de nos deux temples, une interdiction rabbinique nous a interdit aux Juifs de marcher sur le Har HaBayit parce qu’il y a des emplacements sur le Har HaBayit où il faut être ultra purifié pour ne pas les profaner (c’est le cas, par exemple de l’emplacement où le Dôme du Rocher est placé actuellement, ainsi que d’autres emplacements, moins sacré que cet endroit précis mais tout de même suffisamment pour que l’on n’ait pas le droit de marcher dessus sans s’être purifié au mikvé (bain rituel) auparavant. Ne reconnaissant pas encore les emplacements avec précision, les rabbanim (les rabbins) avaient alors choisi, par mesure de sécurité, d’interdire l’accès à tout le Har HaBayit.

Aujourd’hui, les emplacements ont pu être définis avec davantage de précision et les zones sur lesquelles il est possible de se rendre sans s’ultra-purifier, sans être un Cohen ou même un Lévy sont mieux définies, aussi certains rabbanim ont autorisé de nos jours l’accès à ces zones spécifiques sur le HarHaBayit.

Malgré tout, ce lieu ne devrait pas être profané, ni par les Arabo-musulmans ni par les Juifs, ni par n’importe qui d’autre. Il devrait rester sans personne dessus. Inviolé. Jusqu’à ce que ce lieu sacré reprenne ses fonctions historiques et qu’un troisième temple y soit érigé. En attendant, personne ne devrait avoir le droit d’y accéder : ni Juifs ni non-Juifs.

‘Ami Artsi עמי ארצי

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s