Mr T(rump), dirige toujours l’Agence Tous Risques ! (‘Ami Artsi עמי ארצי) (fr)

 

(Article mis à jour le 30 octobre 2017)

 

1) Avant les élections, pendant celles-ci et après celles-ci, « Mr T. … rump » et son administration « L’Agence Tous Risques » ont promis de « réparer une injustice qui a trop duré » en déplaçant l’ambassade U.S de Tel Aviv à Jérusalem, puis Trump s’est ravisé « afin d’optimiser les chances de parvenir à un accord de paix » avec l’organisation terroriste appelée Autorité Palestinienne, comme si Jérusalem en tant que capitale de l’Etat d’Israël était négociable ou divisible.

2) En mai 2017, Trump a révélé à Moscou des informations sensibles et top secrètes concernant une attaque de l’Etat Islamique avec, possiblement, révélation des taupes infiltrées au sein de l’organisation terroriste islamiste. Informations que lui avaient confié les services de renseignements israéliens (Trump était dans l’obligation de ne pas trahir le secret, au lieu de cela, il l’a trahi et a écorné la confiance d’Israël vis-à-vis du président américain nouvellement élu).

3) Trump et son administration ont maintes fois répété publiquement que les constructions juives n’étaient pas un obstacle à la paix, puis, soudainement, ils se sont ravisés, déclarant que si elles n’étaient pas un obstacle à la paix, elle ne la favorisait pas non plus.

4) Trump a exercé des pressions sur Israël pour que le pays offre une somme importante à l’Autorité Palestinienne en signe de bonne volonté.

5) Trump a exercé des pressions sur Israël pour qu’il cède des territoires à l’AP en guise de signe de bonne volonté.

6) Trump exerce encore aujourd’hui des pressions permanentes mais discrètes sur Israël pour ralentir les constructions.

7) Trump, qui se dit un grand ami du peuple juif et d’Israël, n’a, jusqu’à ce jour, et après 10 mois à la Maison Blanche, toujours pas libéré Jonathan Pollard. Il n’en a même pas prononcé le nom une seule fois ni évoqué sa situation !

8) Les Etats-Unis se sont retirés de l’UNESCO, officiellement pour protester contre le traitement injuste fait à Israël mais ce qui est vraiment douteux c’est que ni « Mr T. » ni « L’Agence Tous Risques » n’avaient dit quoique ce soit à Israël à ce sujet. Israël a été mis devant le fait accompli, comme le reste du monde. Ce qui n’est pas très amical comme attitude.

9) Trump et son administration continuent de considérer Ma’hmoud Abbas comme un interlocuteur valable (et même le seul interlocuteur valable) dans les négociations pour obtenir un accord de paix, tout en sachant que Ma’hmoud Abbas et son organisation fabriquent des terroristes à la chaîne, les finance et les honore ! Le « Drive them out from your holy land ! » ne s’applique vraisemblablement pas à Israël qui, lui, doit continuer d’accepter de poursuivre le dialogue avec une organisation terroriste.

10) Trump n’a fait passer aucune loi contre le BDS au niveau national, il laisse le soin à chaque Etat de décider pour lui-même. C’est ce qu’il fait quand il ne veut pas prendre de décision. Aujourd’hui, 24 Etats sur 50 (moins de la moitié !!!) ont voté une loi anti-BDS, à l’allure où ça va, BDS aura largement le temps d’injecter son venin et de pourrir de très nombreux campus aux Etats-Unis !

11) En juin 2017, Trump a laissé l’UNOPS (United Nations Office for Project Services) inscrire Jérusalem comme capitale de « l’Etat de Palestine ». Nikki Haley n’a d’ailleurs absolument pas réagit contre cette nouvelle offensive visant Israël !

12) En juin 2017, Trump et son administration ont laissé le Conseil des droits de l’homme établir une ‘liste noire’ des entreprises juives de Judée et de Samarie. Nikki Haley n’a pas non plus réagit à l’O.N.U. contre cette nouvelle offensive contre Israël…

13) Trump a augmenté le financement annuel de l’Autorité Palestinienne par les Etats-Unis.

14) Trump et son administration ont gardé le silence, ils n’ont jamais condamné l’accusation lancée par Dubravka Šimonović, la Rapporteuse Spéciale Contre les Violences faites aux Femmes, selon laquelle c’est la présence juive en Israël qui pousse les Arabes dits « palestiniens » à battre leurs femmes. Elle n’explique d’ailleurs pas pourquoi les autres Arabes des pays musulmans alentour battent aussi leurs femmes alors qu’il ne s’y trouve aucun Juif !

15) Trump n’a jamais sanctionné l’Autorité Palestinienne pour ses appels à la haine antisémite et au terrorisme contre l’Etat d’Israël dans les médias et ses manuels scolaires  « palestiniens », pour les rémunérations versée par elle aux familles de terroristes ou aux terroristes eux-mêmes, pour les noms des terroristes donnés à des places et des rues, pour les stèles érigées en leur mémoire

16) Trump et son administration n’ont jamais exercé la moindre pression sur l’Autorité Palestinienne.

17) Malgré tout ce qu’il a promis après la profanation de cimetières juifs, Trump n’a jamais fait quoique ce soit pour combattre l’antisémitisme aux Etats-Unis.

18) Trump a signé un contrat d’armement historique avec l’Arabie Saoudite, ne se préoccupant pas des risques encourus par Israël. « America First », ne disait-il pas ?

19) Trump et son administration s’opposent au grand Jérusalem que veut mettre sur pied Israël.

20) Trump et son administration comptent frapper une nouvelle fois fin décembre en proposant une initiative de paix globale entre Israël et les pays arabes et entre Israël et l’Autorité Palestinienne. Il semble bien vouloir imposer un projet qui pourrait bien être le plus hostile à Israël jamais produit par un président des Etats-Unis. L’avenir confirmera mes craintes ou les invalidera concernant cette initiative que Trump veut imposer. Mais l’on peut déjà se demander comment un ami du peuple juif et de l’Etat d’Israël continue de considérer une organisation qui a violé tous les accords passés avec Israël et qui fabrique des terroristes à la chaîne, les finance et les honore, et continue de la considérer comme fréquentable après sa fusion avec le ‘Hamas et son tweet en Colombie révélant son véritable objectif : la destruction de l’Etat d’Israël ! Douteux, l’ami !

Je peux me tromper, bien sûr, et je souhaite plus que tout au monde me tromper, mais je ne suis pas du tout optimiste concernant les dispositions de Trump vis-à-vis d’Israël et du peuple juif.

En attendant, en 10 mois de pouvoir, il y a 19 actions qu’il a réalisées ou non, douteuses, dans le meilleur des cas, et pas une seule franche action en faveur d’Israël à part les flatteries de son discours à Jérusalem.

Finalement, en 10 mois de pouvoir, l’ « Agence Tous Risques » n’a fait qu’une seule chose de positive (et encore, pas tout le temps) : prendre la défense d’Israël à l’ONU… Mais là encore : ce ne sont que des mots, il faut aussi des actes, et pour le moment, les actes ne vont pas dans ce sens.

« Mr T. » prétend être un ami du peuple juif et d’Israël, et pour nous en convaincre, il s’est « équipé » de 3 Juifs de caution Greenblatt (chef des affaires juridiques et conseiller de Trump sur Israël), Friedman (ambassadeur U.S en Israël) et son gendre : Kushner (haut-conseiller de son beau père)…

 

Mais les Juifs de caution, ça ne prouvent strictement rien, au contraire, ils sont utilisés pour sauvegarder les apparences. C’est une ruse vieille comme le monde…

Bref, pour le moment, comme ami, on peut faire (et l’on est en droit d’espérer) bien mieux que Trump, parce que pour l’instant, ce n’est pas un ami, c’est juste notre meilleur ennemi.

 

‘Ami Artsi עמי ארצי

 

C'est vous qui le dites

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s