Bravant les menaces qui pèsent sur lui un groupe d’Arabes continue de s’engager à défendre Israël sur les campus des Etats-Unis (Shiri Moshe) (fr+eng)

Titre original : Despite Threats, Arab Group Remains Committed to Defending Israel on US Campuses
Date de publication : 18 octobre 2017
Auteur de l’article : Shiri Moshe
Site de publication : The Algemeiner
URL du site : algemeiner.com
URL de l’article : algemeiner.com/2017/10/18/despite-threats-arab-group-remains-committed-to-defending-israel-on-us-campuses
Traduction : ‘Ami Artsi עמי ארצי
Date de traduction : nuit du 19 au 20 octobre 2017
Site de traduction : Israëlia ישראליה

Une délégation d’Arabes israéliens qui combat la délégitimation de l’Etat juif sur les campus d’universités continue de s’engager à diffuser leur message en dépit des menaces auxquelles ils sont confrontés chez eux et des obstacles inattendus d’alliés à l’étranger.

L’équipe (composée de bénévoles musulmans, chrétiens, druzes, bédouins,  et « Palestiniens ») se déplace dans le cadre du groupe Reservists on Duty et brave d’intenses pressions pour pouvoir défendre Israël publiquement, a révélé Amit Deri, le responsable de Reservists on Duty à The Algemeiner.

Dema Taya, une Arabe israélienne musulmane déclare avoir reçu un barrage de commentaires abusifs dans les médias arabes après ses avis sur son pays et ses projets de rejoindre la tournée de Reservists on Duty.

“J’ai reçu de nombreux messages sur Facebook me menaçant et m’attaquant” relate Taya dans une interview avec The Algemeiner. “C’était émotionnellement très difficile pour moi parce qu’ils ont écrit des commentaires très durs et m’ont insultée personnellement, simplement parce que je dis la vérité… C’était vraiment très douloureux.”

Taya ajoute que des journaux Arabes ont menti en prétendant le voyage de Reservists on Duty (organisé en coordination avec  Students Supporting Israel) était, en réalité, conçu par le gouvernement israélien.

“Les médias arabes lavent les cerveaux des jeunes”, ajoute-t-elle. “Il y a plus de minorités, des femmes et des hommes musulmans, qui pensent comme moi mais ils ont peur de parler parce que tout le monde ne peut pas forcément supporter ces attaques.”

Elle souligne le soutien qu’elle a reçu d’autres Arabes israéliens, notamment d’une femme musulmane qui lui a dit en message privé “Je suis avec toi, je pense comme toi, mais je n’écrirai pas ceci en commentaire parce qu’ils m’attaqueront”.

Alors que la famille de Taya la soutient elle aussi (son mari a servi chez Tsahal), elle constate que ses adversaires auraient été enclins à la réduire au silence elle, s’ils en avaient eu l’opportunité.

Si Israël n’avait pas “de lois me protégeant des attaques, je ne serais pas là aujourd’hui” déclare-t-elle. “Ils m’auraient enlevée, ils m’auraient effacée de la société… Je ne serais pas là et je n’existerais pas.”

“Mais nous avons des lois, nous avons des tribunaux, Dieu merci, Israël est un pays de lois et elles vont me protéger”, ajoute-t-elle.

Mardi, le Premier Ministre israélien Binyamin Netanyahou a partagé une des interviews de Taya dans les médias arabes, en l’intitulant « Courageuse et puissante ». A ce jour, la vidéo a été vue 240 000 fois.

Taya pense que le message de ce dernier (impliquant qu’elle a capté l’attention du gouvernement) en dissuadera certains de la menacer à l’avenir. Elle a également reçu beaucoup de soutien de Juifs et de quelques Arabes qui ont regardé la vidéo, et  “Ça m’a aidé parce qu’émotionnellement, j’étais vraiment détruite.”

Taya et le reste de la délégation de Reservists on Duty ont reçu également beaucoup de réactions positives des campus universitaires où ils se sont rendus au cours de leur tournée, toujours en cours, de deux semaines, y compris de la San Jose State University, de la Stanford University et de la University of California-Berkeley

Quelques 50 personnes ont assisté à chaque évènement,  explique Deri, avec des étudiants posant aux intervenants des questions sur Israël et leurs expériences en tant que minorités vivant dans un pays composé en majorité de Juifs.

Toutes leurs interventions  ne se sont pas toujours déroulées sans incidents, cela dit.

Quelques 12 heures avant le coup d’envoi du groupe pour lancer leur tournée à Stanford, lundi, ils ont été informés que l’école Hillel (avec son groupe d’étudiants pro-israéliens de la Stanford Israel Association (SIA)) retiraient son soutien au programme.

Alors que la communauté loubavitch de Stanford est rapidement intervenue en garantissant que la délégation de Reservists on Duty pourrait toujours parler hors campus, Deri a indiqué que l’incident a porté atteinte au moral de l’équipe.

“En tant que Juif qui dirige l’organisation, je me suis senti honteux”, a-t-il révélé. “Je ne savais pas quoi dire à la délégation. Ils sont Arabes, ils ont parcouru tout le trajet d’Israël aux Etats-Unis, et c’est là l’accueil qu’ils reçoivent ? Ils ont été très, très offensés par la décision.”

La Stanford Israel Association a dit, dans une déclaration en ligne, que l’événement a été suspendu “en raison d’une combinaison de questions procédurales et des préoccupations soulevées par l’Université quant au comportement passé de l’organisation qui devait prendre la parole.”

Bien que les demandes d’explications envoyées à Stanford n’aient pas obtenu de réponse au moment de mettre sus presse, Deri a suggéré que les objections pouvaient provenir d’un groupe spécial  Reservists on Duty avait organisé à l’Université de Californie-Irvine le 10 mai. Des membres de l’établissement faisant partie de Students for Justice in Palestine ont interrompu l’évènement avec des chants incendiaires en bloquant la sortie principale dans la pièce où il se déroulait, contraignant les membres de Reservists on Duty de quitter les lieux sous protection policière.

Les administrateurs de l’UC-Irvine ont conclu, après enquête, que les Students for Justice in Palestine avaient violé son code de conduite estudiantine durant l’incident et que le groupe a été suspendu  jusqu’au 16 juin 2019.

Rabbi Jessica Kirschner, directrice exécutrice d’Hillel à Stanford, déclare à The Algemeiner que les responsables de l’université “étaient préoccupés par des questions de sécurité publique” de dernière minute, tout autant que des craintes  “que les étudiants n’aient pas suivi la procédure universitaire appropriée pour enregistrer leur événement ou la politique d’enregistrement audio/visuelle de l’université.”

Hillel a reconnu dans une déclaration que l’annulation était une “erreur” et s’est excusée pour “toute confusion ou désagrément.”

Le groupe a encouragé des étudiants à assister à l’événement dans la communauté loubavitch avec Kirschner qui a saisit l’opportunité pour exprimer ses regrets à Jonathan Nizar Elkhoury (le responsable de la délégation  de Reservists on Duty) pour l’incident.

“J’applaudis le travail qu’ils font en mettant en avant des voix israéliennes positives qui ne sont pas souvent entendues en dehors d’Israël”, déclare Kirschner expliquant qu’Hillel “aimerait beaucoup accueillir” Reservists on Duty à Stanford s’ils y font une autre tournée.

Deri, de son côté, a semblé engagé à continuer d’aider les soldats israéliens et les minorités à se lever pour soutenir l’Etat juif. “Nous sommes forts” dit-il, “et personne ne peut nous empêcher d’exposer la vérité.”

L’interview avec Musawa, la chaîne de télévision financée par l’Autorité Palestinienne, qui a été partagée par Netanyahou, peut être vue ci-dessous :

 

Autres intervention de Reservists on Duty :

RESERVISTS ON DUTY

Page Facebook : facebook.com/reservistonduty

Site Internet : onduty.org.il


Original title : Despite Threats, Arab Group Remains Committed to Defending Israel on US Campuses
Date of publication : October 18, 2017
Author of the article :
Site of publication : The Algemeiner
Address of site : algemeiner.com
Address of the article : algemeiner.com/2017/10/18/despite-threats-arab-group-remains-committed-to-defending-israel-on-us-campuses

A delegation of Israeli Arabs who are fighting the delegitimization of the Jewish state on college campuses remain committed to sharing their message in the United States, despite facing threats back home and unexpected obstacles from allies abroad.

The team — made up of Muslim, Christian, Druze, Bedouin and Palestinian volunteers — came on behalf of the advocacy group Reservists on Duty, and braved intense pressure to defend Israel publicly, RoD chief Amit Deri told The Algemeiner.

Dema Taya, a 25-year-old Israeli-Arab Muslim, said she received a barrage of abusive comments after her views on her country and plans to join the RoD tour were shared on Arab media.

“I received a lot of messages on Facebook threatening me and attacking me,” Taya recounted in an interview with The Algemeiner. “It was emotionally very difficult for me, because they wrote very harsh comments and insulted me personally, just because I am saying the truth … it was really painful.”

Taya added that some Arab outlets falsely reported that the RoD trip — organized in coordination with Students Supporting Israel — was actually planned by the Israeli government.

“Arab media just brainwashes the minds of young people,” she said. “There are more minorities, Muslim women and men, who think like me but they are afraid to talk because not everyone can stand in front of these attacks.”

She pointed to support she received from other Israeli Arabs, including one Muslim woman, who told her in a private message, “I am with you, I think like you, but I will not write this in the comments because they will attack me.”

While Taya’s family also supports her — her husband served in the Israeli military — she observed that her opponents would have been willing to forcefully silence her, if given the chance.

If Israel did not have “laws protecting me from [attacks], I would not be here today,” she said. “They would take me down, they would erase me from society … I would not be here and I would not exist.”

“But we have laws, we have courts, thank God, Israel is a country of laws and they are going to protect me,” she added.

On Tuesday, Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu shared one of Taya’s interviews on Arab media, calling it “brave and powerful.” To date, the video has been seen over 240,000 times.

Taya believes his message — a sign that she has the government’s attention — will deter some from threatening her in the future. She also received a lot of support from Jews and some Arabs who saw the clip, and “this helped me because, emotionally, I was really destroyed.”

Taya and the rest of the RoD delegation have also largely received a positive response on the college campuses they visited during their ongoing, two-week tour, including San Jose State University, Stanford University and University of California-Berkeley.

Some 50 people attended each event, Deri said, with students asking the speakers questions on Israel and their experiences living as minorities in a Jewish-majority country.

Not all their planned appearances passed without incident, however.

Some 12 hours before the group was set to kick off their tour at Stanford on Monday, they were notified that the school’s Hillel — along with its pro-Israel student group Stanford Israel Association (SIA) — withdrew support for the program.

While Stanford Chabad swiftly stepped in, ensuring the RoD delegation could still speak off campus, Deri indicated that the incident hurt the team’s morale.

“As a Jew who leads the organization, I felt ashamed,” he said. “I didn’t know what to tell the delegation. They’re Arabs, they came all the way from Israel to the United States, and that’s the welcome they get? They were very, very offended by the decision.”

SIA said in an online statement that the event was suspended “due to a combination of procedural issues and concerns raised by the University regarding past behavior by the organization due to speak.”

While inquiries sent to Stanford were unanswered by press time, Deri suggested that the objections may have stemmed from a panel RoD held at the University of California-Irvine on May 10. Members of the school’s Students for Justice in Palestine chapter interrupted the event with incendiary chants and blocked the main exit in the room where it was being held, ultimately forcing the RoD members to leave with police protection.

The UC-Irvine administrators concluded after an investigation that SJP violated its student code of conduct during the incident, and placed the group on probation until June 16, 2019.

Rabbi Jessica Kirschner, executive director of Hillel at Stanford, told The Algemeiner that university officials “raised potential public safety concerns” at the last minute, as well as concerns “that the students had not followed appropriate University procedure for registering their event or the University audio/visual recording policy.”

Hillel acknowledged in a statement that the cancellation was a “mistake” and apologized “for any confusion or inconvenience.” The group encouraged students to attend the event at Chabad along with Kirschner, who took the opportunity to express her regret to Jonathan Nizar Elkhoury — the head of the RoD delegation — for the mishap.

“I applaud the work they are doing highlighting positive Israeli voices who are not often heard outside Israel,” Kirschner said, indicating that Hillel “would very much like to host” RoD at Stanford if it came for another tour.

Deri, for his part, seemed committed to continuing to help Israeli soldiers and minorities stand in support of the Jewish state. “We are strong,” he said, “and nobody can prevent us from exposing the truth.”

Taya’s interview with the Palestinian Authority-funded television channel Musawa, which was shared by Netanyahu, can be viewed below:

Other interventions of Reservists on Duty:

RESERVISTS ON DUTY

Facebook Page : facebook.com/reservistonduty

WebSite : onduty.org.il

C'est vous qui le dites

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s