L’illusion de la Jérusalem unie (Barry Shaw) (fr+eng)

Titre original : The united Jerusalem delusion
Date de publication : 9 octobre 2017
Auteur de l’article : Barry Shaw
Site de publication : The Jerusalem Post (JPost)
URL du site : http://www.jpost.com
URL de l’article : http://www.jpost.com/Opinion/The-united-Jerusalem-delusion-507074
Traduction : ‘Ami Artsi עמי ארצי
Date de traduction : 10 octobre 2017
Site de traduction : Israëlia ישראליה

Jérusalem est-elle unie ? Laissez-moi jeter un sceau d’eau glacée sur ceux, parmi nos politiques, qui sont dans le déni.

Le Premier Ministre, Binyamin Netanyahou, s’est engagé, la semaine dernière, à soutenir un projet de loi pour une grande Jérusalem qui inclurait des lieux comme Ma’aleh Adumim, Giv’at Zeev ainsi que des village du Goush Etsion, et qui permettrait leurs résidents à voter  au élections municipales de Jérusalem.

Ce projet de loi créerait aussi des municipalités indépendantes pour les Arabes israéliens vivant à l’intérieur des limites municipales de Jérusalem, mais au-delà de la clôture de sécurité.

Les membres de la Knesset et les maires acclament cette mesure.

La députée Ministre des Affaires Etrangères Tsipi Hotovely a déclaré qu’ « appliquer la loi israélienne est la chose la plus importante pour s’assurer que tout le monde réalise que Jérusalem restera unie ».

Jérusalem est-elle unie ? Laissez-moi jeter un sceau d’eau glacée sur ceux, parmi nos politiques, qui sont dans le déni.

Si Jérusalem était réellement la capitale indivisée d’Israël, comment se fait-il qu’il y ait au moins 14 clubs de football basés à Jérusalem qui jouent sous les auspices de l’Association de Football Palestinien dirigée par Jibril Rajoub de l’AP (Autorité Palestinienne) ? Comme ces club se présentent sous la bannière de l’AFP (Association de Football Palestinien), qui est membre de la FIFA, l’organe directeur mondial du football, ces clubs basés à Jérusalem sont mondialement reconnus comme « palestiniens », et non pas comme israéliens. L’Association de Footblall Israélien a perdu le contrôle sur eux il y a des décennies.

Pire encore, certains de ces clubs promeuvent le terrorisme contre les Israéliens comme partie intégrante de leurs activités footballistiques, avec la connaissance pleine et entière et l’approbation de Rajoub. Certaines de ces activités sont supervisées et financées par l’AFP (Association de Football Palestinien).

Le 11 octobre 2016, les joueurs et les dirigeants du Hilal al-Quds (al-Quds est l’appellation arabe pour Jérusalem) sont entrés sur le terrain et, sous les yeux de leurs fans dévoués, ont déployé une immense bannière colorée portant le visage de Musbah Abu Sbeih, le terroriste « palestinien » qui a assassiné deux Israéliens et en a blessé cinq autres dans une attaque armée à Jérusalem deux jours plus tôt.

Hilal al-Quds est le champion du football « palestinien ». Cette manifestation équivalait à avoir le Chelsea, les champions du football anglais, se produisant au Stamford Bridge déployant, sous les yeux de leurs fans, une bannière avec les visages des terroristes qui ont perpétré leur massacre au London Bridge. Ce qui serait impensable à Londres n’a pas suscité la moindre réaction du maire de Jérusalem ou des Ministres du gouvernement.

Cet incident n’est pas isolé. Le Ansar Football Club, aussi basé à Jérusalem, a tenu son championnat annuel en l’honneur Abu Jihad, le terroriste « palestinien » responsable du meurtre de 127 Israéliens. Une fois encore, pas un mot de nos personnalités politiques.

A Jérusalem, cette évènement annuel est supervisé et sponsorisé par l’AFP avec le financement de l’AP, tout comme l’est un championnat de football pour enfants nommé en hommage à l’adolescent « palestinien » qui a commis un massacre au couteau dans les rues de Jérusalem.

Des vies israéliennes ont été perdues en partie à cause de la propagande promouvant le terrorisme pondue aux évènements sportifs et de football « palestiniens » à Jérusalem. La policière Hadar Cohen a été assassinée devant la Porte de Damas de la vieille ville de Jérusalem par le capitaine d’un club de football « palestinien ».

Il y a tellement d’incitations aux atrocités terroristes basées à Jérusalem qui ne sont pas dénoncées par les politiciens qui parlent de la Jérusalem unie et indivisée.

En tant que groupe d’ONGs basées en Israël, Londres et New York, nous avons démarché la FIFA pour aborder le problème de la promotion du terrorisme dans le football palestinien. Malheureusement, les Ministres du gouvernement, le bureau du Premier Ministre et même l’Association de Football Israélien n’ont pas réglé ce problème préoccupant à Jérusalem.

Alors ne laissons pas Hotovely ni le maire de Jérusalem, Nir Barkat, et pas même le Premier Ministre Binyamin Netanyahou revendiquer que Jérusalem est la capitale indivisée d’Israël.

Ils ont perdu le contrôle de Jérusalem il y a plusieurs années au prix de notre sécurité et la perte de beaucoup trop de vies.

 

L’auteur est un associé principal pour la diplomatie publique à l’Israel Institute for Strategic Studies.

 

Note : J’ai toujours pensé que Jérusalem n’était pas unie tant que les Juifs ne pouvaient pas se rendre en toute sécurité où bon leur semble. Il y a toute une partie de la ville où rien n’est écrit en hébreu, pas même les noms de rues, où tout est écrit en arabe et en anglais. Une partie où il n’y a que des habitations et des commerces arabes, où est diffusé Mein Kampf et où pullulent des organisations terroristes et la propagande antisémite et les appels au meurtre.

Prétendre que Jérusalem est unie est d’une phénoménale hypocrisie doublé d’un déni constituant une très dangereuse menace pour tout Israël.

Jérusalem n’est pas unie, mais elle doit le devenir.

Il est de la responsabilité du gouvernement et du Maire de Jérusalem de faire le nécessaire pour que Jérusalem devienne effectivement unie et indivisible.

La première étape pour cela est déjà de reconnaître qu’elle ne l’est pas, pour le moment. La seconde est de reprendre le contrôle de la partie perdue de la ville.

 

‘Ami Artsi עמי ארצי

 


 

Original title : The united Jerusalem delusion
Date of publication : October 9, 2017
Author of the article : Barry Shaw
Site of publication : The Jerusalem Post (JPost)
Address of site : http://www.jpost.com
Address of the article : http://www.jpost.com/Opinion/The-united-Jerusalem-delusion-507074

Is Jerusalem united? Let me throw a bucket of icy water over those of our politicians who are in denial.

Prime Minister Benjamin Netanyahu last week pledged to support a Greater Jerusalem bill that would annex places like Ma’aleh Adumim, Giv’at Zeev and villages in Gush Etzion and would allow their residents to vote in Jerusalem mayoral elections.

This bill would also create independent municipalities for Israeli-Arabs living within Jerusalem’s municipal boundaries, but outside the security barrier.

Members of Knesset and mayors acclaim this move.

Deputy Foreign Minister Tzipi Hotovely said that “applying Israeli law is the most important thing to make sure that everyone realizes that Jerusalem will remain united.”

Is Jerusalem united? Let me throw a bucket of icy water over those of our politicians who are in denial.

If Jerusalem were truly the undivided capital of Israel, how is it that at least 14 soccer clubs based in Jerusalem play under the auspices of the Palestinian Football Association, headed by Jibril Rajoub of the Palestinian Authority? As these clubs come under the PFA, which is a member of FIFA, the world governing body for soccer, these Jerusalem-based clubs are globally recognized as Palestinian, not Israeli. The Israel Football Association lost control of them decades ago.

Worse still, some of these clubs promote terrorism against Israelis as part of their footballing activities, with the full knowledge and approval of Rajoub. Some of these activities are supervised and funded by the PFA.

On October 11, 2016, the Hilal al-Quds (al-Quds is Arabic for Jerusalem) football players and managers took to their pitch and, in front of their adoring fans, unfurled a huge colorful banner bearing the face of Musbah Abu Sbeih, the Palestinian terrorist who murdered two Israelis and wounded five others in a shooting attack in Jerusalem two days earlier. They hailed him as a hero and martyr.

Hilal al-Quds is the Palestinian soccer champion. This demonstration was the equivalent of having Chelsea, the English football champions, celebrate at Stamford Bridge in front of their fans, displaying a banner with the faces of the terrorists who carried out their murderous rampage on London Bridge. What would be unthinkable in London did not produce a word of protest from the mayor of Jerusalem or our government ministers.

This incident is not alone. The Ansar football club, also based in Jerusalem, held an annual soccer tournament in honor of Abu Jihad, the Palestinian terrorist responsible for the murder of 127 Israelis. Again, not a word of protest from our politicians.

In Jerusalem, this annual event is supervised and sponsored by the Palestinian Football Association from funds budgeted to it by the Palestinian Authority, as is a children’s football tournament named in honor of the Palestinian teenager who went on a knifing rampage through the streets of Jerusalem.

Israeli lives have been lost partly from terrorist-promoting propaganda being pumped out at Palestinian sporting and football events in Jerusalem. Border policewoman Hadar Cohen was murdered while on duty outside the Damascus Gate of Jerusalem’s Old City by the captain of a Palestinian football club.

There are many such Jerusalem-based terrorist incitement outrages that go unchallenged by politicians who talk about a united and undivided Jerusalem.

As part of a group of NGOs based in Israel, London and New York, we have been campaigning to FIFA to address the issue of the promotion of terrorism in Palestinian football. Sadly, government ministries, the Prime Minister’s Office, and even the Israel Football Association fail to address this troubling phenomenon in Jerusalem.

So let not Hotovely, nor Jerusalem Mayor Nir Barkat, and not even Prime Minister Benjamin Netanyahu claim that Jerusalem is the undivided capital of Israel.

They lost control of Jerusalem years ago to our security cost and the loss of too many lives.

The writer is the senior associate for public diplomacy at the Israel Institute for Strategic Studies.

 

Note : I have always thought Jerusalem is not united as long as the Jews cannot go safely anywhere they want to.  There is a whole part of the city where nothing is written in hebrew, not even the names of the streets, where everything is written in arabic and in english. A part where there is only arabic dwellings and shops, where Mein Kampf is distributed, where terrorist organisations, antisemitic propaganda and calls for murders are swarming

Telling Jerusalem is united is a phenomenal hypocrisy doubled by a denial constituting a huge dangerous threat for all Israel.

So, Jerusalem is not united, but it needs to become united.

It is the duty of the government and of the Mayor of Jerusalem to take steps to make Jerusalem a united and an indivisible city.

The first step to do it is to recognize it is not, not for the moment. The second one is to regain control over the lost part of the city.

‘Ami Artsi עמי ארצי

=> Pour publier un commentaire sur cet article, il vous suffit de descendre en tout bas de page, dans le champs juste en dessous des mots « C’EST VOUS QUI LE DITES ».

=> Si vous voulez me contacter par mail, merci d’utiliser le formulaire de contact qui se trouve juste ci-dessous :

POUR ME CONTACTER PAR MAIL :

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.